Le Dictionnaire de Port-Royal

Dictionnaire de Port-Royal, élaboré sous la direction de Jean Lesaulnier et Antony McKenna, Paris, Honoré Champion, « Dictionnaires et références », 11, 2004, 1 volume de 24cm x 34 cm de 1176 pages, 320 Euros.

Un monument d’historiographie port-royaliste: le Dictionnaire de Port-Royal

Le Dictionnaire de Port-Royal est peut-être l’événement éditorial le plus important depuis Sainte-Beuve sur l’histoire de l’abbaye et du mouvement janséniste au XVIIe siècle: épais de 1176 pages, réalisé par une soixantaine de collaborateurs, préparé pendant plus de dix ans, il présente des centaines d’articles biographiques où, aux côtés des noms obscurs de religieuses ou de Solitaires oubliés, on retrouve la plupart des personnages marquants de l’Histoire et de la littérature du Grand Siècle; leur présence révèle que non seulement Pascal et Racine, mais aussi La Rochefoucauld, Perrault ou encore La Fontaine étaient en relation étroite avec le monastère de la vallée de Chevreuse. Des mises au point plus thématiques, également rédigées par les meilleurs spécialistes, trouvent aussi leur place dans cet ouvrage qui consacre une entrée aux « Granges de Port-Royal », à « Magny-les-Hameaux » ou encore à « l’Université de Louvain », hauts lieux jansénistes. Cette somme imposante s’ouvre sur deux longues introductions rédigées par des Professeurs émérites de la Sorbonne: l’une, de Jean Mesnard, sur « Port-Royal: la culture et la société »; l’autre, de Philippe Sellier, sur « Port-Royal: littérature et théologie ». Ces deux textes constituent une entrée en matière historique et littéraire indispensable. Le Dictionnaire se clôt sur un impressionnant appareil critique: la chronologie, les index, les onze appendices, les tableaux généaologiques et les tables rendent particulièrement commode l’utilisation de ce fort in-folio. Cette rigueur scientifique irréprochable n’ôte toutefois rien à l’agrément constant de la lecture: de nombreux plans, gravures, portraits, photos, tableaux en couleurs (où l’oeuvre de Champaigne occupe bien sûr une place prééminente), illustrent un ouvrage qui n’a rien d’une encyclopédie pesante et austère; imprimé sur un papier de qualité aussi plaisant à lire qu’à feuilleter, il nous convie à une longue promenade en terre janséniste et nous offre ainsi une vaste fresque où l’on voit se dessiner un certain visage de la France classique, toute entière éclairée par le clair-obscur d’un Port-Royal dont la lumière irradie à travers toute le Grand Siècle et lui donne sa couleur sombre et grave.

Quatrième page de couverture

Le Dictionnaire de Port-Royal est un dictionnaire bio-bibliographique de tous les personnages liés à Port-Royal au XVIIe siècle. Il comporte des articles sur quelque 2 500 personnages, institutions, ordres religieux, lieux privilégiés de l’histoire de Port-Royal entre 1599 et 1710, avec 285 illustrations. On y trouvera en outre une Introduction sur la place de Port-Royal dans l’histoire culturelle du XVIIe siècle (par Jean Mesnard), et sur la théologie de Port-Royal (par Philippe Sellier), une chronologie détaillée de l’histoire de Port-Royal, les listes établies, pour la première fois, des religieuses et des pensionnaires de l’abbaye, des professeurs et des élèves des Petites-Ecoles, les cartes utiles, la liste des manuscrits et la bibliographie chronologique de tous les documents exploités.

Le Dictionnaire de Port-Royal est le fruit du travail d’une équipe de chercheurs sur une quinzaine d’années. Les articles proposent la synthèse des connaissances échangées au cours des siècles et ouvrent de nouvelles perspectives au moyen d’enquêtes archivistiques et de recherches nouvelles.

Le Dictionnaire a été élaboré sous la direction de Jean Lesaulnier et Antony McKenna, avec la collaboration de Frédéric Delforge, Jean Mesnard, Régine Pouzet et Philippe Sellier, et de nombreux autres chercheurs.

Comptes rendus et distinctions

Le Dictionnaire de Port-Royal a été couronné en 2005 par le « Prix XVIIe Siècle » (Prix de la Société d’Etude du XVIIe Siècle), et par le prix chanoine Delpeuch (Prix de l’Institut de France, Académie des sciences morales et politiques).

Le Dictionnaire a fait l’objet de plusieurs compte rendus:

  • Georges Poisson, membre d’honneur de notre Société, dans les Cahiers Saint-Simon, n° 33, 2005, p.99-100.
  • Franz Obermeier, dans la Zeitschrift für Bibliothek, Archiv und Information in Norddeutschland, 25, mars 2005, Heft 1, p. 176-180.
  • Olivier Poncet, Revue d’histoire de l’Eglise de France, 91, 2005, 414-416.
  • Yves Krumenacker, Revue d’histoire ecclésiastique (Louvain), 101, 2, 2006, p. 838-839.